We use cookies to personalise content and ads, to provide social media features and to analyse our traffic. Read more…
Saturday
07
APR

Serge Pey et la boîte aux lettres du cimetière + rencontre

16:00
19:00
American Cosmograph
Event organized by American Cosmograph

Get Directions

Category
#var:page_name# cover

SAMEDI 7 AVRIL À 16H
Projection unique suivie d'une rencontre avec le réalisateur Francis Fourcou et le poète Serge Pey (achetez vos places dès le 24/03).

SERGE PEY ET LA BOÎTE AUX LETTRES DU CIMETIÈRE
Un film de Francis Fourcou
avec Serge Pey
France • 2018 • 1h25

« Caminante no hay camino ! se hace camino al andar ! » Le poète Antonio Machado, lorsqu’il écrivit ce poème, pouvait-il se douter que son chemin à lui serait celui, tragique, de l’exil ? Fuyant les franquistes, il arrive à Collioure en 1939, malade, épuisé, et c’est dans cette ville catalane qu’il va mourir. Son œuvre et son message, eux, sont restés bien vivants. Et après sa mort, des centaines de lettres sont arrivées au joli cimetière de Collioure. Au point que l’on a installé, sur sa tombe, une boîte aux lettres…

C’est cette histoire, à la fois onirique et mystérieuse, qui a inspiré un autre poète, qui lui aussi, avait l’exil chevillé au cœur, Serge Pey. En 2014, celui-ci décide d’entreprendre une marche, entre les « Allées Antonio-Machado », adresse de l’Université de Toulouse Jean-Jaurès, et cette tombe où les lettres viennent comme entretenir un souffle de vie. Une marche ponctuée par des rencontres fortes, avec des artistes complices, musiciens, chanteurs ou performeur, militants, rencontres aussi avec des lieux chargés d’histoires de symboles, dans les ruines des châteaux cathares.

Cette marche, le cinéaste Francis Fourcou l’a suivie avec une complice affection et une caméra discrète, racontant au jour le jour cette marche initiatique d’occident vers l’orient, une aventure où les mots et les vers comptent aussi leurs pieds. La boîte aux lettres du cimetière est une sorte de road-movie céleste sur les chemins de la mémoire et de l’émotion, une ballade surréaliste et touchante, légère comme les bulles de savon, « pompas de jabon » qui faisaient s’émerveiller Machado.

Dominique Delpiroux