We use cookies to personalise content and ads, to provide social media features and to analyse our traffic. Read more…
Monday
16
APR

Soirée-Débat:"Du soleil dans mes yeux"

21:00
00:00
Cinéma Le Sélect
Event organized by Cinéma Le Sélect

Get Directions

Category
#var:page_name# cover

Lundi 16 avril à 21h, la projection du film DU SOLEIL DANS MES YEUX sera suivie d'une rencontre avec le réalisateur Nicolas GIRAUD

DU SOLEIL DANS MES YEUX
DE NICOLAS GIRAUD
Avec Clara Ponsot, Nicolas Giraud, Hélène Vincent…
France, 2018, 1h26

Irène va mieux. Elle a un projet. Vivre à nouveau avec son fils. Elle profite des vacances d'été pour le retrouver chez sa grand-mère à La Rochelle. Mais elle fait la rencontre de Yann...

Avec ce premier long métrage, le comédien Nicolas Giraud (vu notamment dans « Anton Tchekhov » et « Les gardiennes »…) passe à la réalisation et signe le portrait sensible d’une jeune mère. En contant par petites touches cette histoire de reconquête de la maternité et d’estime de soi, ce film profondément humain affirme une belle empathie pour ses personnages.
Cette jeune mère meurtrie, et parfois maladroite dans ses relations avec son fils, est interprétée avec subtilité par Clara Ponsot, sauvage et sensuelle, face à un personnage de grand-mère croqué tout en délicatesse auquel la comédienne Hélène Vincent imprime une profondeur.
Devant et derrière la caméra, Nicolas Giraud, par ailleurs co-auteur du scénario, adapte le roman aux forts accents autobiographiques de Philippe Mezescaza « L’impureté d’Irène », et réussit à s’approprier cette matière littéraire et à la mettre en images avec ce film très personnel et sensoriel parcouru d’une belle émotion. Il signe une histoire grave et lumineuse, un récit de reconstruction, résolument tourné vers la vie, qui interroge aussi avec intelligence et sensibilité les délicats sujets de la perte d’un être cher, du deuil et du rôle de mère et des liens qui attachent ou séparent et autant de personnages en fuite d’eux-mêmes qui vont sortir de la solitude et se remettre dans le monde.
En prenant pour décors La Rochelle et son port, le film relate aussi une belle histoire d’amour naissante entre cette jeune femme qui progressivement reprend goût à la vie et un marin (auquel le réalisateur imprime intensité et un certain mystère), personnage symbolique et révélateur, épris de liberté et d’horizons lointains, comme offrant un champ des possibles.
Un premier film sensible et délicat aux accents de drame intime, solaire et lumineux.

Toujours à l’affiche du 18 avril au 1er mai