We use cookies to personalise content and ads, to provide social media features and to analyse our traffic. Read more…
Friday
20
APR

Conférence : " Pourquoi un Etat juif n’est pas une bonne idée "

19:00
22:00
Equitable Café
Event organized by Equitable Café

Get Directions

Category
#var:page_name# cover

Conférence d’Ofra Yesha-Lyth sur son livre « pourquoi un Etat juif n’est pas une bonne idée » (préface d’Ilan Pappé).

La société israélienne est toxique. Elle fonctionne avec la peur entretenue, la guerre permanente, la négation de l’autre (la/le Palestinien-ne), le poids de la religion, le racisme décomplexé, le lavage de cerveau, la négation des droits de l’Homme…
Au départ de tout cela, il y a le sionisme imaginé par Herzl et le projet de séparer les Juifs du reste de l’humanité.

Ofra Yesha-Lyth développera ses arguments tissés à travers l’histoire de son enfance et plus tard de la vie en Israël, en illustrant les conflits entre la démocratie moderne et une théocratie qui exerce un contrôle de fer sur le gouvernement et dans la vie quotidienne des Israéliens.

Extraits de la préface d’Ilan Pappé :

« En 2017, l’État d’Israël évolue comme un état ethnique, raciste, de différentes manières, discriminant ses citoyens palestiniens, installé dans une oppression incessante des habitants de la Cisjordanie et de la Bande de Gaza. L’État se transforme peu à peu en un système politique qui, minant les valeurs démocratiques et humanistes, privilégie une définition très étroite du sionisme, celle d’une idéologie nationaliste. […]

[…] L’État d’Israël est devenu une ethnocratie . . . un état d’apartheid, un état de peuplement colonial . . . Que la solution de deux États ne convienne plus aujourd’hui, comme d’ailleurs jamais elle ne le fût par le passé, s’explique par cette tendance théocratique : le sionisme qui aspirait à construire une identité politique moderne et laïque se transforme en un mouvement nationaliste romantique et religieux. Le regretté Israël Shahak pensait qu’un mouvement national fondé sur l’identité religieuse deviendrait inévitablement théocratique et raciste, pratiquant l’exclusion. . . . Ofra propose dans son livre une vision différente : un État laïc et démocratique pour tous ceux qui vivent entre la rivière du Jourdain et la Méditerranée. »