We use cookies to personalise content and ads, to provide social media features and to analyse our traffic. Read more…
Thursday
05
APR

Vernissage // claus sens clau //

19:00
22:00
Lo CIRDÒC-Mediatèca occitana
Event organized by Lo CIRDÒC-Mediatèca occitana

Get Directions

Category
#var:page_name# cover

Un espace central orné de motifs floraux de Provence, et de mots lapidaires:
« Escota. Sarra-te » « Lo temps / S’escapa / Longtemps / S’aprèsta »
Une invitation circulaire sans début ni fin, rythmée par quatre métronomes mécaniques qui se rejoignent puis se décalent. Dans une malle de voyage, un film est projeté, on y voit les mains du poète, donnant vie à un oiseau chimérique. L’oiseau est exposé, en majesté. La bande son de ce film, en écho au tic tac déréglé des métronomes, est une pièce expérimentale, paroles dîtes des poétesses Aurélia Lassaque et Haya Ester, en occitan, hébreu, français. Un souffle musical irrégulier tiré du spectacle AUR, des boucles désyncronisées se rejoignent puis se quittent, distantes, et enfin la délivrance d’un jardin dépouillé.
Dans cet enclos, point de cloture. Treize piquets équidistants portent au yeux du marcheur circulaire une galerie de visages anonymes, portraits trouvés de femmes perdues dans le temps. Leur regard nous livre encore quelques paroles, en occitan, en hébreu. Dans ce tourbillon tranquille, le poète recréé son enclave imaginaire, cette Haute Provence charnière entre Alpes et Méditerranée, couloir de vents contraires.

////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Un espaci centrau adornat de motius floraus de Provença, e de mòts lapidaris:
« Escota. Sarra-te » « Lo temps / S’escapa / Longtemps / S’aprèsta »
Una convidacion circulara sens debuta ni fin, ritmada per quatre metronòmes mecanics que se rejonhon puèi se desplaçan. Dins una mala de viatge, un film es mostrat, se li vei lei mans dau poèta, porgissent vida a un aucèu quimeric. L’aucèu es presentat, en majestat. La benda son d’aqueste film, ressòn au tic-e-tac destorbat dei metronòmes, es una pèça experimentala, paraulas dichas dei poetessas Aurélia Lassaque e Haya Ester, en occitan, ebrèu, francés. Un bof musicau irregular vengut de l’espectacle AUR, de boclas dessincronizadas se rejonhon puèi se quitan, distantas, e enfin la desliurança d’un òrt despulhat.
Dins aqueste claus, ges de clausura. Tretze paufics eqüidistants pòrtan ais uelhs dau caminaire circular una galariá de caras anonimas, retrachs trobats de fremas perdudas dins lo temps. Son retrach nos liura encara quaucas paraulas, en occitan, en ebrèu. Dins aqueste revolun quiet, lo poèta tòrna crear son enclava imaginària, aquesta Nauta Provença frachissa entre Aups e Mediterranèa, corredor de vents contraris.