We use cookies to personalise content and ads, to provide social media features and to analyse our traffic. Read more…
Friday
27
APR

Conférence Caraïbe : "Postérité de Joseph Zobel" par A. Stampfli

18:30
20:00

Get Directions

Category
#var:page_name# cover

"Postérité de Joseph Zobel", une conférence de Dr Anaïs Stampfli.

"La date de l’anniversaire de Joseph Zobel (qui aurait eu cent trois ans ce 26 avril 2018) nous donne l’occasion de repenser l’œuvre de cet auteur martiniquais.
Cet hommage est d’autant plus important que Joseph Zobel n’a pas eu la chance de voir de son vivant ses écrits considérés à leur juste valeur aux Antilles françaises. Il a longtemps été ignoré par la sphère littéraire franco-antillaise, si bien qu’il a choisi en 1974 de quitter définitivement la Martinique pour Anduze, un village du sud de la France.
Et pourtant celui qui a évolué à l’ombre des grands protagonistes de la Négritude et de la Créolité présentait déjà une œuvre aboutie habitée d’un esprit créole dont beaucoup se sont inspirés. Patrick Chamoiseau et Raphaël Confiant lui ont même attribué la paternité du "roman créole francophone" *.
Il a su en effet conférer à ses œuvres un esprit créole à l’heure où la langue créole n’avait pas encore acquis sa légitimité littéraire.
Il s’agira ainsi dans cette conférence de prendre la mesure du caractère innovant des écrits de Joseph Zobel."
Dr Anaïs Stampfli

* Patrick Chamoiseau, Raphaël Confiant, "Lettres créoles, tracées antillaises et continentales de la littérature : Haïti, Guadeloupe, Martinique, Guyane : 1635-1975", Hatier, 1991, p. 142.


Entrée libre et gratuite

En résonance avec cette conférence, le Ciné-club Laméca vous propose la veille (jeudi 26 avril 18h30) la projection du film "Rue Cases Nègres" réalisé par Euzhan Palcy, adapté du roman éponyme de Joseph Zobel (https://www.facebook.com/events/164967324212618/).


A propos d'Anaïs Stampfli :
Après avoir enseigné les Lettres modernes à l’Université Grenoble Alpes pendant trois ans dans le cadre d’un contrat doctoral, Anaïs Stampfli est depuis 2016 ATER au pôle guadeloupéen de l’Université des Antilles.
C’est également en 2016 qu’elle a soutenu une thèse sur « La coprésence de langues dans le roman antillais contemporain ». Cette thèse est issue d’une codirection entre l’Université de Lausanne et l’Université Grenoble Alpes. Elle est accompagnée d’un recueil d’entretiens menés auprès d’une quinzaine d’écrivains caribéens. Ces deux volumes sont en voie de publication.
Par ailleurs, Anaïs Stampfli a publié plusieurs articles sur les langues d’écriture des romanciers martiniquais et guadeloupéens (Maryse Condé, Simone Schwarz-Bart, Raphaël Confiant et Patrick Chamoiseau entre autres) et sur la traduction d’écrits plurilingues.
Parallèlement, elle a dirigé la publication d’un collectif sur le récit de voyage aux Outremers français qui paraîtra sous peu.


En savoir plus sur Joseph Zobel :

http://ile-en-ile.org/zobel/

https://www.facebook.com/LAMECA971/posts/10156095855265168 (une conférence de l’historienne Dr Monique Milia-Marie-Luce sur le roman de Joseph Zobel « La fête à Paris »)


Illustration :
Une des couvertures du roman « La Rue cases-nègres » dont la 1ère édition remonte à 1950.