We use cookies to personalise content and ads, to provide social media features and to analyse our traffic. Read more…
Wednesday
04
APR

Visite pour les aveugles et malvoyants

16:00
17:30

Get Directions

Category
#var:page_name# cover

L'exposition "Aurès, 1935. Photographies de Thérèse Rivière et Germaine Tillion au Pavillon Populaire propose une visite pour les aveugles et malvoyants, accessible aux voyants qui souhaitent découvrir, sans le sens de la vue, cette exposition : le mercredi 4 avril 2018 à 16h00.

Cette exposition présente une série de photographies prises par deux jeunes chercheuses, Thérèse Rivière et Germaine Tillion, lors d'une mission ethnographique conduite à partir de 1935 dans l'Aurès. Par ailleurs, Aurès 1935. Photographies de Thérèse Rivière et Germaine Tillion est la première exposition de la saison 2018 à être articulée autour du rapport entre Histoire et Photographies.

L'Aurès, une région d'Algérie captée par le regard de deux photographes : Thérèse rivière et germaine tillion

Situé dans l’Est algérien, à la lisière du Sahara, ce massif montagneux abrite alors quelques 60 000 Chaouia, population berbère qui conserve son ancienne économie agropastorale.
Armées d’un Leica et d’un Rolleiflex, les deux femmes prennent plusieurs milliers de photographies qui poursuivent et renouvellent une tradition déjà longue de la représentation aurésienne. S’y ajoute un film tourné par Thérèse Rivière en 1936.
Disparus avec la déportation de Germaine Tillion en 1942, et le long enfermement hospitalier subi par Thérèse Rivière à partir de 1948, ces documents ont été redécouverts au début des années 2000.
Ces images nous donneront à voir une société traditionnelle encore largement préservée, ses rapports à la présence coloniale et la manière dont elle se livre au regard des deux ethnographes. Elles révèlent aussi le ressort affectif et visuel qui souvent semble détourner les observatrices d’une approche purement documentaire. Tout en témoignant d’un moment précis de la recherche ethnographique, leurs clichés s’inscrivent ainsi dans une histoire tant esthétique que sociale de la photographie.

Afin de saisir les détails et bâtir l’image dont les aveugles et malvoyants sont privés, les commentaires de la visite seront extrêmement précis et le discours sera adapté. Des supports permettant par le toucher de se construire une image mentale des œuvres présentées au sein de l’exposition ont été réalisés.

La visite est limitée à 10 personnes (hors accompagnants) et la réservation par mail est conseillée : visites@ville-montpellier.fr