We use cookies to personalise content and ads, to provide social media features and to analyse our traffic. Read more…
Wednesday
02
MAY

Exposition "Georges & France Truffaut : de père en fille"

12:00
18:00

Get Directions

Category
#var:page_name# cover

Suite au décès le 5 avril 2014 de France Truffaut, ancienne déléguée syndicale puis sénatrice socialiste, avait germé le projet de lui rendre hommage ainsi qu’à son père Georges dont elle avait à cœur d’entretenir la mémoire. Après un colloque organisé en octobre 2016, a été mis en place cette exposition avec toujours l’optique de mettre en évidence ce qui réunit le père et la fille.

Si la vie de France Truffaut fut marquée par l’empreinte laissée par son père Georges Truffaut, il en est de même finalement pour tous les Liégeois, les socialistes et les Wallons. En effet, en tant qu’Echevin des Travaux de Liège (1935-39), il lança une série de grands travaux dont les bains de la Sauvenière (aujourd’hui la Cité Miroir), le lycée Léonie de Waha où France enseigna, l’Exposition internationale de l’Eau de 1939 à Coronmeuse et contribua au développement du port de Liège. Il fut aussi à l’origine de la création de l’asbl Le Grand Liège destinée à promouvoir le développement économique et culturel de la région liégeoise et que rejoignit par après France. En tant que Député, il apporta son soutien au Plan du travail d’Henri De Man destiné à combattre la crise économique.

Georges Truffaut fut aussi l’un des premiers combattants pour une plus grande autonomie de la Wallonie participant à la fondation de la Ligue d’Action wallonne. France continua le combat à travers la section liégeoise du Mouvement populaire wallon dont elle fut Vice-Présidente et celle de l’Institut Jules Destrée.

Enfin, Georges Truffaut lutta contre la montée du fascisme et s’engagea auprès des forces belges réfugiées en Angleterre où il mourut lors d’un exercice militaire en 1942. Son nom et celui de René Delbrouck, autre grand résistant socialiste liégeois mort la même année, furent donnés à une œuvre caritative de la résistance socialiste liégeoise qui se spécialisa après-guerre dans l’aide aux enfants défavorisés scolarisés dans l’enseignement communal liégeois. France ne manqua évidemment pas de s’y impliquer tout comme elle le fit au sein du Rassemblement liégeois pour la Paix. Elle fut également une artisane du combat pour les droits de la femme et marqua une certaine sensibilité pour la coopération au développement et la question environnementale.

L’exposition sera visible des mercredis 2 au 16 mai au PointCulture de Liège. Elle sera accompagnée d’une série d’activités dans le cadre de la thématique actuelle de la programmation du PointCulture qu’est la ville :

Samedi 5 mai

• 10h30-11h30 : Conférence sur la politique de grands travaux de Georges Truffaut (axée sur les architectes avec qui il a collaboré) par Sébastien Charlier, historien de l'art à l'ULiège

• 11h30-12h30 : Conférence sur le Plan du travail d’Henri De Man (dans laquelle s’inscrit notamment la politique de grands travaux de Georges Truffaut) par Claude Desama, historien émérite de l'ULiège et ancien Bourgmestre de Verviers

• 12h30 : Vernissage de l’exposition

Samedi 12 mai

• 14h00-16h30 : Balade guidée en ville, depuis le PointCulture, en direction des bâtiments à proximité construits à l’initiative de Georges Truffaut (anciens bains de la Sauvenière, Athénée Léonie de Waha) par Madeleine Mairlot, asbl Le Vieux Liège.